samedi 7 décembre : Chantons sous la pluie / Stanley Donen & Gene Kelly

Hollywood, 1927 : au Chinese Theatre, c’est la première du dernier film muet interprété par le couple vedette des studios Monumental, Lina Lamont et Don Lockwood. Inséparables à l’écran, les deux vedettes se détestent pourtant cordialement. A l’issue de la première triomphale, Don est submergé par une horde de groupies hystériques et pour s’en défaire, saute dans la voiture d’une jeune aspirante comédienne de théâtre, Kathy Selden. Don se montrant assez vite présomptueux et entreprenant, Kathy entreprend de le remettre à sa place en feignant de mépriser les acteurs de cinéma, dont l’art, selon elle, se limiterait à la pantomime. Don est très affecté par ce jugement, mais quelle n’est pas sa surprise de retrouver Kathy un peu plus tard à la partie donnée en l’honneur du film, transformée en chorus girl le temps d’un numéro endiablé ! Il raille quelque peu les prétentions dramatiques de la jeune fille, qui, vexée, veut l’entarter. Patatras ! Don esquive et c’est la volcanique Lina qui est malencontreusement atteinte !
Quelques semaines s’écoulent au cours desquelles Don, avec l’aide de son fidèle ami Cosmo, n’a de cesse de rechercher la jeune fille, dont il est très épris. Entre temps, la Warner vient de sortir le premier film parlant, Le Chanteur de Jazz, et c’est un véritable triomphe. Les studios Monumental Pictures entreprennent comme les autres leur conversion aux ‘talkies’. Les difficultés sont légions, et parmi elles, la voix et la diction ridicules de l’insupportable Lina ne sont pas les moindres… Don a retrouvé Kathy, et les deux jeunes gens roucoulent leur amour mutuel. Mais l’avant-première du premier parlant interprété par le couple Lamont-Lockwood, The Duelling Cavalier, est un véritable désastre, notamment en raison de la voix de Lina. L’ingénieux Cosmo a alors une de ces idées brillantes qui le caractérisent : profiter des six semaines qui restent avant la sortie nationale pour transformer le film en musical, en doublant la voix de Lina par celle de Kathy. Mais Lina n’a pas dit son dernier mot !
Attention monument ! À l’instar d’Autant en emporte le vent ou Casablanca, Chantons sous la pluie fait partie de cette poignée de films indissociables du mythe de l’âge d’or hollywoodien. Avec le temps, l’œuvre s’est peu à peu inscrite dans l’inconscient collectif, son titre seul suffisant à évoquer la séquence qui voit un Gene Kelly submergé de bonheur bondir à travers les flaques d’eau, même sans doute chez ceux qui ne l’ont jamais vu. Chantons sous la pluie est devenue LE symbole de la comédie musicale hollywoodienne, et, étrangement, semble jouir d’une côte d’amour inaltérable et presque inexpliquée, même auprès de ceux, majoritaires, qui restent imperméables au genre ! Analyse intégrale sur DVD Classik

Image de prévisualisation YouTube
Chantons sous la pluie
Stanley Donen & Gene Kelly / 1952

Fiche détaillée Wikipédia

samedi 7 décembre 18h
Maison de quartier Gérard Rinçon
30 rue Ernest Savart – Montreuil

Toute la saison 2019-2020 ICI

Chantons sous la pluie

samedi 9 novembre : Le Temps qu’il reste / Elia Suleiman

Le Temps qu’il reste est un journal intime qui tricote la grande Histoire avec celle, familiale, du réalisateur ; l’une et l’autre se recoupent et tracent le tableau de la Palestine de 1948 à nos jours : la capitulation de Nazareth dont le grand-père d’Elia Suleiman est alors le maire ; 1970 et 1980, l’enfance et l’adolescence, puis aujourd’hui. Quatre chapitres pour travailler le temps qui passe, celui aussi qu’il nous reste… à vivre, espérer, ou désespérer. Chacun des plans du film porte à la fois une vérité documentaire presque palpable et une intention abstraite à éclaircir tout en renvoyant, par un effet de rimes burlesques, à ce même message pourtant désespérant d’un cataclysme sur le point d’advenir. Cette capacité à osciller sans cesse entre deux pôles : documentaire/fiction, événement/structure et burlesque/tragique donne une puissance mystérieuse et bouleversante à chacun des plans du film, si beaux et, en apparence, si simples. Un film essentiel.

Image de prévisualisation YouTube
Le Temps qu’il reste
Elia Suleiman / 2009

Fiche détaillée Wikipédia

Le Temps qu'il reste

samedi 12 octobre : L’Assassin habite au 21 / Henri-Georges Clouzot

Paris est sous tension à cause des crimes commis par un mystérieux tueur en série, Monsieur Durand. Grâce à un informateur, le commissaire Wens apprend que l’assassin fait probablement partie des résidents de la pension des Mimosas, située 21 avenue Junot. Il décide alors d’aller enquêter sur place, en se faisant passer pour un homme d’église. Il y est très vite – et malgré lui – rejoint sur place par sa compagne, Mila Malou, chanteuse de cabaret bien décidée à résoudre l’enquête par elle-même ! Mais sur place, le mystère s’épaissit, tant tout le monde semble avoir quelque chose à se reprocher…
Avec L’Assassin habite au 21, Clouzot adapte le roman de Stanislas-André Steeman et propose à l’auteur belge de venir travailler avec lui à Paris. L’action du roman, située à Londres, est ramenée à Paris tandis que le mystérieux assassin, Mister Smith, est renommé Monsieur Durand. On peut considérer que L’Assassin habite au 21 initie une sorte de trilogie « criminelle et sociale » dans la France des années 40, qui sera ensuite complétée magistralement par Le Corbeau puis Quai des Orfèvres. Clouzot établit le portrait aussi drôle que sinistre d’une France rongée par le mal sourd de la désunion : parce qu’ils se méfient les uns des autres, parce qu’ils sont habités par la crainte et le soupçon, les gens s’abaissent à la soumission et à la haine. Un petit bijou de comédie policière, truculente et irrévérencieuse, qui conserve aujourd’hui encore son charme inaltérable et son poids historique, en ce qu’elle marque avec une infinie élégance la naissance artistique d’un cinéaste majeur.

Image de prévisualisation YouTube
L’Assassin habite au 21
Henri-Georges Clouzot / 1942

Fiche détaillée Wikipédia

Fiche critique complète sur DVD Classik

L'Assassin habite au 21

12345...24



Videopassion07 |
maillot de bain push up,www... |
A crazy world |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Freddyvsjason
| Ilmiocinema
| Vieetpassionsdethierry