Archive mensuelle de avril 2015

samedi 4 avril : L’Esprit de la ruche / Victor Erice

Pourquoi le cinéma nous est-il si précieux ? Parce qu’il nous aide à mieux appréhender le monde, à voir l’invisible, la complexité des êtres et des choses derrière les apparences, la cruauté sous la beauté, la beauté sous la monstruosité. Dans cette optique, L’Esprit de la ruche (1973), premier film du trop rare Victor Erice, reste l’un des plus beaux hommages rendus au 7e art. Il était une fois, dans un village de Castille en 1940, une petite fille qui assistait à la projection du Frankenstein de James Whale. Une scène la bouleversa : celle où la créature noie sans le vouloir une gamine qui jouait avec lui.
Quand Erice filme les grands yeux noirs d’Ana Torrent fascinée par Boris Karloff à l’écran, il réussit ce prodige : montrer en un seul plan le temps de l’innocence et sa disparition. Grâce à quelques photogrammes, Ana vient de découvrir l’existence de la mort, du crime et, au-delà, de toutes les peurs enfantines. À partir de cette scène primitive, Victor Erice épouse le point de vue de la fillette en perpétuelle découverte de l’étrangeté de la réalité. Les longs plans fixes, admirablement composés entre ombres et lumières, témoignent de cet éveil d’un enfant au monde. Un enfant dont le regard est encore capable de donner une portée merveilleuse, voire mythique à ce qu’il découvre. Voilà pourquoi L’Esprit de la ruche bouleverse tant : chaque spectateur y revit non seulement sa « première fois » au cinéma, mais aussi sa propre enfance. Samuel Douhaire / Télérama
Image de prévisualisation YouTube
Victor Erice
L’Esprit de la ruche / 1973

Fiche détaillée Wikipédia

L'Esprit de la ruche




Videopassion07 |
maillot de bain push up,www... |
A crazy world |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Freddyvsjason
| Ilmiocinema
| Vieetpassionsdethierry