• Accueil
  • > Archives pour octobre 2015

Archive mensuelle de octobre 2015

mercredi 14 octobre : Casque d’or / Jacques Becker

Le ciné-club La Vie est belle ! présente dans le cadre de la Semaine bleue

Casque d’Or
de Jacques Becker
avec Simone Signoret et Serge Reggiani
mercredi 14 octobre à 14h
ciné-goûter
au Théâtre de la Noue
Les apaches de la bande à Leca, des voyous qui hantent le quartier de Belleville, ont investi avec leurs femmes une guinguette du bord de Marne. Marie, surnommée Casque d’or en raison de son étincelante chevelure, s’est fâchée avec son amant du moment, le distingué Roland. Surgit alors Raymond, accompagné d’un ami d’enfance, Manda. Entre la belle et le charpentier, le coup de foudre est immédiat. Une passion destructrice, sur fond de guerre des gangs, unit les deux amants.
L’un des plus beaux films français de l’après-guerre. Simone Signoret, sensuelle, éclatante et radieuse, évoque une Marie, inoubliable. Serge Reggiani, Claude Dauphin, Raymond Bussières ainsi que tous les comédiens y sont superbement dirigés.
Le ciné-club La Vie est belle ! est une activité du Comité des Fêtes du Quartier Villiers-Barbusse.
Un grand merci à toute l’équipe du Théâtre de la Noue / Compagnie Les Anthropologues
entrée gratuite sur réservation : 06 32 98 82 89
Théâtre de la Noue : 12, place Berthie-Albrecht
Image de prévisualisation YouTube

Plus d’infos sur Casque d’or

samedi 3 octobre : Vivement dimanche ! / François Truffaut

Julien Vercel traverse une mauvaise passe. Il dirigeait paisiblement sa petite agence immobilière d’une ville du Var lorsque les meurtres de sa femme, Marie-Christine, et de son amant, Massoulier, l’ont contraint à se cacher. Il en est en effet le principal suspect, ses empreintes ayant été retrouvées sur le véhicule du défunt. Mais il entend demeurer libre pour mener sa propre enquête. Barbara, sa secrétaire, secrètement amoureuse de lui, trouve bien trop dangereux de le laisser circuler à l’air libre et le persuade de la laisser conduire les recherches à sa place. Elle commence ses investigations en fouillant dans le passé de Marie-Christine…
Bien sûr, la femme amoureuse qui sauve un faux coupable rappelle Hitchcock, la grande admiration de François Truffaut. Mais le père spirituel de Vivement dimanche !, c’est Howard Hawks : comme dans ses grandes comédies, le sexe est omniprésent, à la fois jeu et combat. Fanny Ardant et Jean-Louis Trintignant se défient, s’affrontent et s’amusent. Entre eux, ça pétille et ça va vite. Très vite. Le plus possible : François Truffaut exigeait même de ses comédiens qu’ils se coupent, qu’ils s’interrompent sans cesse pour rendre frénétique le suspense amoureux – vrai sujet de ce polar…
Comme chez Hawks, les rapports homme-femme s’inversent : Trintignant ne fait qu’observer – surtout les jambes des femmes qui passent et repassent devant le soupirail de la cave où il s’est réfugié. Et c’est Fanny Ardant qui agit, s’agite en vrai « mec ». Truffaut ne fait que la travestir, d’ailleurs : en petit page, fantasme du noceur d’un grand hôtel niçois, puis en Humphrey Bogart, dont elle emprunte l’imperméable pour mener à bien son enquête. Tout le film, fait pour elle, ne repose que sur elle : grande, brune, audacieuse, drôle – l’égale de Katharine Hepburn par son élégance et son insolence. Pierre Murat / Télérama

Image de prévisualisation YouTube

François Truffaut
Vivement dimanche ! / 1983

Fiche détaillée Wikipédia

Lien Facebook

vvmdim




Videopassion07 |
maillot de bain push up,www... |
A crazy world |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Freddyvsjason
| Ilmiocinema
| Vieetpassionsdethierry